Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 21:44


mercredi 18 mars 2009 sur http://www.hns-info.net/spip.php?article17825


Les soussignés, conscients qu’une candidature aux JO d’hiver est déraisonnable et constitue non seulement un effroyable gaspillage mais aussi et surtout une atteinte grave et durable à l’environnement, demandent le retrait pur et simple des candidatures d’Annecy et Grenoble pour 2018.

Ce projet, totalement disproportionné avec les besoins et les aspirations des habitants (non concertés), ne

répond en fait qu’à la mégalomanie de quelques élus avides de prestige et soucieux de laisser leur trace dans l’histoire. Ce projet politique est d’abord motivé par des intérêts financiers et le sport n’est qu’un alibi.

Des précédents édifiants (parmi d’autres…)

-  1968 – Grenoble : Endettée jusqu’en 1995. Impôts locaux multipliés par 2,4
-  1976 - Montréal : Endettée jusqu’en 2006
-  1992 – Albertville : Déficit de 4,73 millions d’€, Brides les Bains 9,15 Millions d’€ (coût total JO 115 millions d’€)
-  2010 – Vancouver : Déficit (déjà avoué dès 2008) de 47 millions d’€
-  2012 - Londres : Le dépassement du budget est tel que les anglais regrettent déjà…


Une écologie de complaisance


Les mots « Ecologie » et « Développement durable » sont utilisés à tort et à travers n’importe comment par n’importe qui. « On » nous promet des jeux « écolos » avec un bilan « carbone zéro » ! Qui peut l’affirmer sans rougir ? Qui le croira sans douter ? En attendant, l’environnement sera bouleversé de façon irréversible, des villes historiques défigurées, sans parler d’une gestion des déchets totalement escamotée puisque ce problème n’est déjà pas résolu en temps normal… La neige artificielle (inévitable) aura-t-elle le label vert de circonstance ?

Des équipements surdimensionnés vite obsolètes

Les JO impliquent des infrastructures (onéreuses) exceptionnelles dont l’usage ultérieur est incertain ou nul. Qui utilisera ensuite la piste de Bobsleigh ? Les tremplins ? Que coûteront les installations pour les cérémonies d’ouverture et de clôture ? Notre région a-t-elle besoin de patinoires ou de pistes de vitesse olympiques ? Et l’hôtellerie ? Le CIO exige de la ville hôte 22800 chambres en hôtels 3 à 5 étoiles. Annecy en compte à ce jour 4100 ! Grenoble moins de 4000. A qui servira cette hôtellerie bâtie à la hâte pour un événement unique ?

Des arguments fallacieux

Des décisions arbitraires. Sous le prétexte de faire face à l’événement, « on » nous fera avaler des projets hautement contestables comme l’A 41 (réalisé par anticipation), le tunnel sous le Semnoz, un tunnel sous la Bastille, un autre sous le Vercors, etc.. dont l’objectif (inavoué) est de créer à terme le « sillon alpin » c’est à dire un axe urbanisé en continu de 220 km entre Genève et Valence. Annecy n’est pas Los Angelès ! Nous refusons cet urbanisme et le « tout auto » qui réduit les transports en commun (dont le rail) à la portion congrue !

Un essor économique ? Pendant 15 jours, les regards du monde seront braqués sur Annecy ou Grenoble. Et après ? Ce n’est pas ce spectacle inspiré par la folie des grandeurs qui fera revenir dans nos vallées une industrie en voie de délocalisation (Salomon et bien d’autres…). Assez de poudre aux yeux ! Assez de mensonges !

Des frais de pub bien inutiles

Il en coûterait (chiffre optimiste) pour la seule pub 1,4 million d’€, d’ici à mars 2009 rien que pour poser une candidature et plus de 4 millions d’€ si l’une de nos villes était retenue pour seulement prétendre être candidate aux JO 2018. Et si par malheur nous étions retenus ce serait le début du creusement d’un gouffre financier… N’y a-t-il vraiment rien de mieux à faire avec l’argent des contribuables ?

POUR LE RETRAIT DE LA CANDIDATURE D’ANNECY 2018

Partager cet article

Repost 0
Publié par Zinedine Z. - dans Les J.O c'est pas beau
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Zinedine Z.
  • Le blog de Zinedine Z.
  • : Ce blog prétend déjouer l'hypocrisie du discours dominant sur le sport. Le sport est une emprise sur l'activité physique, une clôture pour la rentabiliser. Il tient le corps dans sa poigne de fer. Il enferme ses jeux, ses efforts, dans un système de mesures, afin de classer, comparer, hiérarchiser. Il presse l'activité physique sans fin pour en exiger une plus-value perpétuelle. On ne peut pas séparer le sport de la logique compétitive imposée aux êtres humains. A l'affrontement sportif correspond la lutte pour la survie, le "struggle for life" du capitalisme.
  • Contact

Recherche