Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 11:11
C'est pas moi qui le dit, c'est le canard de notre ennemi : Les Echos. Le sport, c'est de la politique, le sport, c'est du fric. L'auteur de l'article est président de Lardère sports, qui est l'entreprise qui fait du fric avec le sport pour le groupe Lagardère. Selon Wikipedia :

De nombreux joueurs français de tennis font actuellement partie du Team Lagardère : Richard Gasquet, Paul-Henri Mathieu, Mickael Llodra, Thierry Ascione, Julien Benneteau, Nicolas Devilder, Nicolas Mahut, Alizé Cornet...

arnaud-lagardere.jpg

Certains autres joueurs se sont également rapprochés du groupe sans en faire complètement partie, bénéficiant des structures d'entraînement physique comme c'est le cas d'Amélie Mauresmo.

Parmi les athlètes faisant partie du groupe on peut citer Ayodele Ikuesan, Teddy Venel ou Christophe Bonnet.

Enfin, d'autres sportifs sont accueillis pour bénéficier des structures d'entraînement physique comme l'escrimeuse Laura Flessel, la judokate Lucie Décosse ou le joueur handisport de tennis Michael Jeremiasz.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Team_Lagardère

Dans l'article des échos :
"Chacun serait bien avisé de s'en convaincre : le sport est un enjeu national, une affaire d'Etat. (...) le sport est un secteur clef pour le XXIe
siècle, qui porte à la fois des enjeux économiques majeurs et des valeurs dont l'importance ne peut que grandir
."

Merci à Pépin.
Bises
Zinedine.Z


http://www.lesechos.fr/info/sport/020332697151-la-france-s-exclut-de-la-nouvelle-geostrategie-du-sport.htm

La France s'exclut de la nouvelle géostratégie du sport

OLIVIER GUIGUET

[ 02/02/10  ]

OLIVIER GUIGUET EST PRÉSIDENT DE LAGARDÈRE SPORTS (Lagardère !!! Vous savez qui c'est, n'est-ce pas ? Marchand d'armes majeur sur la planète !)

Chacun serait bien avisé de s'en convaincre : le sport est un enjeu national, une affaire d'Etat. On pourrait penser que le dire est enfoncer une porte ouverte, si l'on observe les émotions créées par les performances des équipes ou des champions français dans les grandes compétitions internationales.

Mais l'essentiel n'est pas dans ces grandes bouffées de fierté ou de tristesse qui régulièrement saisissent la nation. Il est dans la nécessité de reconnaître au sport la place qui doit être la sienne : le sport est un secteur clef pour le XXI e siècle, qui porte à la fois des enjeux économiques majeurs et des valeurs dont l'importance ne peut que grandir puisqu'elles tournent autour de l'universalité, de la tolérance, de la diversité…

Oui, le sport doit être considéré pour ce qu'il est : un enjeu national qui exige d'être servi par une volonté globale mobilisant l'ensemble des acteurs intéressés. C'est ainsi, et seulement ainsi, que la France pourra lui donner les moyens de se développer pleinement et se donner la chance d'en tirer tous les bénéfices.

Le sport, certes, est un vecteur humain majeur, porteur d'épanouissement personnel, de transmission de valeurs, de création de lien social. Mais c'est aussi, et ce sera de plus en plus, un enjeu économique de premier rang, créateur de croissance et d'emploi.

N'oublions pas, pour ne prendre que quelques exemples, qu'un Grand Prix de F1 engendre quelque 100 millions d'euros de retombées, ou encore qu'un stade est un équipement structurant majeur pour l'aménagement du territoire et qu'il génère non seulement des revenus supplémentaires pour les clubs, mais aussi des recettes fiscales pour l'Etat.

Beaucoup de pays l'ont déjà compris, bien mieux compris que la France.

(Finalement, on est est peut-être veinards dans ce pays... )

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Zinedine Z.
  • Le blog de Zinedine Z.
  • : Ce blog prétend déjouer l'hypocrisie du discours dominant sur le sport. Le sport est une emprise sur l'activité physique, une clôture pour la rentabiliser. Il tient le corps dans sa poigne de fer. Il enferme ses jeux, ses efforts, dans un système de mesures, afin de classer, comparer, hiérarchiser. Il presse l'activité physique sans fin pour en exiger une plus-value perpétuelle. On ne peut pas séparer le sport de la logique compétitive imposée aux êtres humains. A l'affrontement sportif correspond la lutte pour la survie, le "struggle for life" du capitalisme.
  • Contact

Recherche