Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 17:43
Les medias d'ici en parlent peu, mais ça chauffe à Vancouver contre les JO. Action directe contre les JO !
Bises
Zinedine Z.


Des manifestants anti-JO brisent des vitrines de magasin

AP | 13.02.2010 | 22:24

Plus de 200 manifestants masqués ont cassé des vitrines et badigeonné de peinture rouge la devanture d'un magasin du centre ville de Vancouver, à l'occasion de la première journée de compétition des Jeux olympiques d'hiver disputés en Colombie britannique.

2010 heart attack window smashersSelon la police, ce groupe a aussi vandalisé des voitures en stationnement et d'autres magasins. Des témoins ont indiqué que ces manifestants anti-JO ont lancé des distributeurs métalliques de journaux pour faire exploser les vitrines de l'Hudson Bay Company, qui vend des souvenirs des Jeux.

La police en tenue anti-émeute a fait reculer les manifestants. Sa porte-parole Jana McGuinness a confirmé des arrestations, sans en préciser le nombre.

Apparemment aucun blessé n'est à déplorer. La police devait tenir une conférence de presse sur ces incidents.

Cette manifestation était organisée par l'"Olympic Resistance Network" qui entend perturber "le business" des Jeux. Ce mouvement regroupe de nombreuses causes allant de la défense de l'environnemen jusqu'aux groupes anticapitalistes. Sa branche la plus importante est constituée par des activistes indigènes dont le slogan est "Pas de Jeux olympiques sur les terres ancestrales volées".

Rich Gorman, vice-président d'Hudson's Bay pour la région de Vancouver, a estimé les dégâts à environ 10.000 dollars. AP



En défense du black bloc : un communiqué des résistants aux Jeux olympiques de Vancouver 2010

http://www.hns-info.net/spip.php?article21857

14 février, 2010 – Vancouver, Coast Salish Territories

Les 12 et 13 février 2010, des milliers de courageux individus sont venus ensemble pour résister aux Jeux olympiques de 2010 de l’Etat policier et pour attaquer les entreprises qui pillent la terre et augmentent la pauvreté. Nous écrivons ce communiqué en tant que participants et organisateurs de la présence du black bloc à ces manifestations, appelées "Reprenons notre ville" et "Attaque au coeur des Jeux de 2010".

Le 12 février, la police de Vancouver s’est occupée de nous avec une force de police montée. Les jours suivant l’attaque au coeur, ils ont déployé la police anti-émeutes, armée de fusils d’assaut M4. Ils prétendent que c’était nécessaire pour arrêter la marche "de la mise en danger de la sécurité publique" - alors que les seules menaces à la sécurité publique étaient dans leurs propres mains. Les participant-e-s à la manifestation n’ont réalisé que des attaques stratégiques contre les entreprises qui sponsorisent les JO et n’ont pas attaqué les gens présents.

Les médias sont maintenant occupés à dénoncer la violence politique de destruction de la propriété, comme la destruction des vitrines de la Hudson’s Bay Company, comme si c’était le seul acte de violence arrivant dans cette ville. Ils oublient que la violence économique est quotidienne à Vancouver. Les gens souffrent et meurent d’événements évitables parce que les aides sociales ne sont pas suffisantes pour payer un loyer, de la nourriture ou des soins médicaux, et parce que les autorités ignorent systématiquement les urgences médicales des pauvres ou sans-logis. Cette violence économique a empiré parce que nous avons perdu des logements et des services sociaux à cause des Jeux Olympiques. En réponse à cet assaut, des milliers de gens sont descendus dans la rue, des centaines ont rejoint ce qui est appelé le black bloc.

Partager cet article

Repost 0
Publié par Zinedine Z. - dans Les J.O c'est pas beau
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Zinedine Z.
  • Le blog de Zinedine Z.
  • : Ce blog prétend déjouer l'hypocrisie du discours dominant sur le sport. Le sport est une emprise sur l'activité physique, une clôture pour la rentabiliser. Il tient le corps dans sa poigne de fer. Il enferme ses jeux, ses efforts, dans un système de mesures, afin de classer, comparer, hiérarchiser. Il presse l'activité physique sans fin pour en exiger une plus-value perpétuelle. On ne peut pas séparer le sport de la logique compétitive imposée aux êtres humains. A l'affrontement sportif correspond la lutte pour la survie, le "struggle for life" du capitalisme.
  • Contact

Recherche