Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 16:23

Les brésiliens en ont marre de se faire marcher sur la gueule au nom du foot, ils le disent haut et fort depuis des mois. Informés, quelques syndicats et associations se mobilisent en solidarité.

Exceptionnel.

Bises

Zinedine Z.

 

 

Communiqué de presse

 

Au Brésil comme ailleurs, les luttes et les libertés ne doivent pas disparaitre pour cause de Coupe du monde de football !

 

Du 12 juin au 13 juillet, la Coupe du monde de football a lieu au Brésil. En 2016, les Jeux Olympiques seront organisés dans ce pays. Pour ces deux évènements sportifs et commerciaux, des sommes colossales sont dépensées, alors que nombre de besoins essentiels de la population ne sont pas satisfaits, loin de là. Par ailleurs, la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) comme le Comité International Olympique (CIO) ont la détestable habitude de s’accommoder sans sourciller avec des régimes totalitaires. La FIFA, le CIO et les états qui les soutiennent, notamment en leur accordant d’importants fonds publics et en cautionnant, méprisent les populations qui vivent dans les pays où ils organisent ces compétitions sportives internationales : dépenses somptueuses, déplacements autoritaires de populations, répression, accompagnent souvent ces initiatives ; le Brésil n’y échappe pas.

 

Nous affirmons notre solidarité avec celles et ceux qui, au Brésil, refusent que la Coupe du monde de football soit le prétexte à de graves mesures, qui attaquent directement la population, particulièrement les plus pauvres et visent spécifiquement celles et ceux qui résistent et exigent le respect des droits fondamentaux. Des manifestations sont organisées dans plusieurs villes du Brésil ce 15 mai ; nous les soutenons.

 

Nous organiserons des rassemblements de soutien le 12 juin, jour de l’ouverture de la Coupe du monde mais aussi d’importantes manifestations de rues au Brésil ; à Paris, nous nous rassemblerons à proximité de l’ambassade du Brésil.

 

Nos organisations décident également de mener ensemble une campagne d’information sur la situation sociale et des Droits de l’Homme au Brésil, par des actions de popularisation (bulletin d’informations, réunions publiques, tournois de football, …)

 

Premières organisations signataires : AITEC/IPAM, Alternative Libertaire, CGT, CNT, CNT-SO, Droit Au Logement, Ensemble, NPA, No-Vox, Sortir du colonialisme, Union syndicale Solidaires, …

 

 

 

Contre la coupe du monde : un appel intersyndical
Repost 0
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 18:55

Bien sûr, les défenseurs de l'institution footballistique, diront que le football est « pris en otage » à l'image de Patrick Wincke, directeur de l'Observatoire des comportements à la FFF; observatoire (sic) qui recense les incivilités sur les terrains. Ou encore que « Le football est à l’image de la société française, plus stressée et qui aime contester l’autorité » comme le dit le criminologue Christophe Soullez, Directeur de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP); manière de dédouaner le football pour en faire une pratique tout à fait neutre.

Ces observateurs avertis ne peuvent comprendre que le football n'est pas seulement victime de la porosité avec la société (l'évolution de ses moeurs) ou pris en otage par des sauvageons, mais qu'il est avant tout le terreau de ces violences.

Bises

Zinedine Z.

Merci aux camarades Grouchos : http://grouchos.org/070407lemonde.htm

 

 

AFP Infos Françaises
Dimanche 16 juin 2013 - 13:17:28 GMT
Arbitres agressés: garde à vue prolongée pour les trois suspects
CRETEIL, 16 juin 2013 (AFP)

Trois personnes restaient en garde à vue dimanche au lendemain de l'agression de deux arbitres à la fin d'un match de football amateur au Plessis-Trévise (Val-de-Marne), a indiqué la préfecture. "La garde à vue des trois personnes interpellées a été prolongée", a indiqué la préfecture qui doit organiser la semaine prochaine une réunion avec des représentants départementaux de la Ligue de football pour discuter des violences dans le football amateur.

Deux arbitres ont été agressés samedi par une trentaine de personnes descendues des tribunes après la victoire de Villejuif sur Champigny-sur-Marne (4-1) en finale départementale des moins de 17 ans. L'un d'eux a eu le nez cassé. Selon la préfecture, un joueur de Champigny, expulsé à cinq minutes du coup de sifflet final, avait harangué les supporteurs de son équipe pour qu'ils envahissent la pelouse. "C'est faux", a assuré dimanche un encadrant du club, qui a requis l'anonymat. "C'est au contraire un joueur de Villejuif qui provoquait le public après chaque but. Ce n'était pas agressif, mais il les chambrait", a-t-il ajouté. "Le problème venait du public, pas des joueurs", a-t-il poursuivi. "Mais on n'est pas le PSG, on ne peut pas faire des interdictions de match..."

La ministre des Sports Valérie Fourneyron, qui a condamné l'agression, évoquera la question lundi au ministère lors d'une rencontre avec Patrick Vajda, président de l'Association Française du Corps Arbitral Multisports (AFCAM). Cette réunion, qui était prévue de longue date, devrait permettre de réfléchir à la création d'un module obligatoire de lutte contre les incivilités dans la formation des métiers du sport, a précisé le ministère. Le président de l'Union nationale des arbitres de football (Unaf) avait estimé en décembre que 500 arbitres de football étaient agressés physiquement chaque saison. Sur 1.000 rencontres de football amateur durant la saison 2011-2012, il y a eu "18,2 matches entachés d'au moins un incident", selon l'enquête annuelle de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP).

 

 

 

 

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Zinedine Z.
  • Le blog de Zinedine Z.
  • : Ce blog prétend déjouer l'hypocrisie du discours dominant sur le sport. Le sport est une emprise sur l'activité physique, une clôture pour la rentabiliser. Il tient le corps dans sa poigne de fer. Il enferme ses jeux, ses efforts, dans un système de mesures, afin de classer, comparer, hiérarchiser. Il presse l'activité physique sans fin pour en exiger une plus-value perpétuelle. On ne peut pas séparer le sport de la logique compétitive imposée aux êtres humains. A l'affrontement sportif correspond la lutte pour la survie, le "struggle for life" du capitalisme.
  • Contact

Recherche