Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 août 2016 6 27 /08 /août /2016 12:58

On nous dit "l'argent pourrit le sport qui est avant tout neutre et/ou populaire" Foutaises hypocrites ! Les faits sont têtus, les jeunes se footent sur la gueule même dans le sport amateur. Il va falloir trouver d'autres raisons...

Bises

Zinedine Z.

 

 

 

En avril 2014, un jeune arbitre de touche était violemment frappé lors d’un match de football. Cinq jeunes ont été condamnés à de la prison avec sursis.

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2016/07/13/Violences-sur-le-stade-du-sursis-pour-les-agresseurs-2781918

Deux années sont passées, l'émoi est retombé. Mais le jeune arbitre de touche violemment frappé le porte encore dans sa chair.

Mardi dernier, cinq jeunes joueurs de football, tous mineurs au moment des faits, étaient convoqués au tribunal pour enfants. La très longue audience se solde par des peines de prison avec sursis.

Dans l'attente d'un éventuel appel du parquet

Cinq minutes avant la fin du match, alors que l'ambiance est déjà électrique, tout bascule. L'arbitre de touche est dans le collimateur. Il est coursé et frappé. Violemment. Un joueur de Cap Ouest prend même son élan avant de le frapper.

Penalty dans la tête

« Aujourd'hui, il rejoue au football mais il ne veut plus arbitrer. Il n'a toujours pas de réponse à ce qui c'est passé. Pourquoi a-t-il été frappé avec une telle violence. Ils ne se connaissaient même pas. Il n'y avait pas de contentieux entre ces deux équipes. Si lui rejoue, c'est compliqué pour toute la famille. Son père ne peut plus remettre un pied dans un stade, et sa mère le suit pas à pas pour toutes les rencontres. »

Excuses et regrets

« Les joueurs qui ont frappé ont expliqué lors de l'audience qu'ils ne comprenaient pas comment ils en étaient arrivés là. Ce qui apparaît comme le vrai déclencheur, c'est ce moment où l'arbitre siffle la fin du match et où certains lèvent les bras en disant " On a gagné " »

Énervement

« Ce n'est pas apparu lors de l'audience », indique une partie civile. « En fait, ce sont des joueurs qui ont vécu avec certaines images comme le coup de boule de Zidane lors de la Coupe du Monde où les joueurs qui refusent de monter dans le bus en Afrique du Sud », explique Me Dia, défenseur d'un des joueurs. « Ils se sont excusés, ils ont tous regretté cette violence. »

10.000€

Les protagonistes sont désormais dans l'attente de la position du parquet qui avait demandé des peines de prison ferme : appel ou pas appel ? Le délai expire vendredi.

Encore un

La justice se penchera de nouveau sur ce dossier dans les mois qui viennent, mais au tribunal correctionnel. C'est là que devra s'expliquer le seul joueur majeur au moment des faits.

Emmanuel Coupaye
Violences populaires sur stade amateur
Repost 0
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 09:41

Merci aux Grouchos !

Bises

Zinedine Z.

 

Ian Flanders est l'une des dernières star du base-jump à s'être crashé ce 23 jullet (2015) lors d'une compétition en Turquie. Son parachute s'est emmêlé autour de ses jambes au moment de l'ouverture. On pourra toujours dire, là aussi, qu'il s'agit d'un accident...

http://grouchos.org/070509blessures.html

 

Alors qu’il essayait de déclencher son parachute, celui-ci s’est emmêlé et a provoqué la chute du trentenaire. Une chute filmée par la télévision locale et diffusée par CBS. Rapidement, les secours lui sont venus en aide. Mais trop tard. Ian Flanders était déjà mort. Il est le 264e base jumper à mourir en pratiquant cette discipline dangereuse qui consiste à sauter dans le vide depuis un point fixe. «Le base jump et surtout ceux qui pratiquent le wingsuit meurent plus que dans n’importe quel autre sport. Il n’y a pas un mois sans que l’un d’eux ne meurent», a déclaré à CBS le journaliste spécialisé Grayson Schaffer.

http://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/Filme-en-train-de-mourir-Le-saut-fatal-d-un-base-jumper-804388



En contre-point, il s'agirait d'envisager la logique mortifière à l'oeuvre en pareil cas. Sachant que «l'extrême» devient le lot commun des différentes pratiques au sein de l'institution sportive.

Voici un nouvel échantillon inédit témoignant de cette pratique funeste. Ces suicides jouissifs s'étallent sur la période 2002-2015 :

Repost 0
6 avril 2014 7 06 /04 /avril /2014 14:44

Évidemment, il est difficile comme toujours de trouver des infos concernant la santé des pratiquants de sport intensif, et des compétitions médiatiques. Le message claironné, est toujours le même : "Le sport, c'est bon pour la santé !"

J'ai tout de même trouvé ça : 10 décès en 30 ans de marathon de Londres. On dira que compte tenu du nombre de participants, ce n'est pas beaucoup. Certes. Mais combien ont raccourci leur vie, et aggravé leur santé ?

Aujourd'hui, à Paris, on s'interroge sur les effets de la pollution sur les marathoniens.

Bises

Zinedine Z.

 

 

 

 

10 décès en 30 ans de marathon londonien

http://www.francesoir.fr/sport/autres-sports/athletisme/marathon-de-londres-la-mort-d-une-concurrente-touche-les-donnateurs-215311.html

Dimanche, Claire Squires s'est effondrée dans la dernière partie du parcours du marathon de Londres, à Birdcage Walk, tout près de St James Park, et n'a pu être réanimée malgré l'intervention des secouristes. Cette Anglaise de 30 ans, originaire du Leicestershire, participait au marathon pour récolter des fonds pour Samaritans, une association d'aide aux personnes en détresse émotionnelle.

Dès l'annonce de sa mort, des milliers de personnes se sont connectées sur le site de donations en ligne JustGiving.com afin de créditer le compte de Claire Squires. L'organisation caritative a annoncé que ce compte est alors passé de 500 à plus de 117.000 livres (environ 143.000 euros), lundi en début de soirée.

Les organisateurs, qui ont présenté leurs condoléances à la famille de la victime, ont déclaré qu'une autopsie serait pratiquée dans les prochains jours pour déterminer les causes du décès.

 

Depuis la création de l'épreuve en 1981, dix personnes (dont neufs hommes) ont trouvé la mort en courant le marathon de Londres (en 1990, 1991, 1994, 1995, 1997, 2001, 2003, 2007 et 2010), de troubles cardiaques ou d'hémoragie cérébrale. Le dernier cas datait de 2007 et concernant un homme de 22 ans qui avait perdu connaissance sous une chaleur caniculaire ; il était mort le lendemain. Un homme de 47 ans était également tombé quelques années auparavant alors qu'il courait son 38e marathon.

Selon des médecins, on observerait cinq ou six décès de ce type chaque année après un marathon ; le risque de mort subite lors d'une épreuve de marathon est tout de même trois à quatre fois inférieur à celui encouru en faisant du vélo pendant la même durée.

La course à pied est bénéfique à la santé et à l'équilibre mental, mais un marathon exige beaucoup de l'organisme et attaque notamment l'immunité pendant les quelques heures suivant la course. Certains coureurs s'entraînent tellement qu'ils vont au-delà de leurs limites et aggravent leur état ; il est établi que le risque de blessure augmente considérablement à partir de 60 kilomètres d'entraînement par semaine.

Même Philippides, qui aurait couru 40 kilomètres de Marathon à Athènes pour annoncer la victoire contre les Perses en 490 avant Jésus Christ, serait mort après avoir délivré son message, à bout de souffle. Mais il faut prendre en compte le fait qu'il aurait déjà couru 400 kilomètres les jours précédents...

 

 

 

Pollution : faut-il interdire le marathon de Paris ?

http://www.lemonde.fr/sport/article/2014/04/04/pollution-faut-il-interdire-le-marathon-de-paris_4394500_3242.html

« On a pu montrer que le fait d'être exposé d'une façon chronique à des polluants pouvait prédisposer à des maladies cardio-vasculaires, voire agir sur le pronostic vital à l'échelle de quelques mois, précise Jocelyne Just. « Comment apprécier l'impact d'un marathon sur la durée d'une vie ? Il est difficile d'évaluer le risque à long terme. »

Pollution et course à pied : le sujet fait polémique depuis plusieurs années. En 2008, l'Ethiopien Haile Gebresselassie, recordman du monde du marathon, annonce qu'il renonce à disputer l'épreuve aux Jeux de Pékin, se reportant sur le 10 000 mètres. Son explication ? « La pollution en Chine est une menace pour ma santé et il serait difficile pour moi de courir 42 kilomètres », explique celui qui est asthmatique. Déjà, en 1984, le demi-fondeur britannique Steve Ovett, champion olympique en titre, perturbé par une bronchite, avait expliqué ainsi l'une des raisons de son échec en finale du double tour de piste : « La pollution avait réactivé un asthme dont je n'avais plus souffert depuis vingt ans. »

UNE PÉTITION POUR LA « RÉDUCTION DU TRAFIC »

Les effets de la pollution, Julien Lucas dit en souffrir parfois lors de ses footings. Ce coureur de 38 ans, qui a déjà bouclé deux fois le marathon de Paris et participé plusieurs fois au semi-marathon de la capitale et prendra le départ de la course dimanche, a lancé une pétition sur Internet pour réclamer une « réduction du trafic du vendredi 4 avril 22 heures au dimanche 6 avril 18 heures ». « Le marathon de Paris, c'est hyper médiatique, il y a beaucoup d'argent en jeu, ils ne vont pas l'annuler. Les organisateurs ne parlent absolument pas de ce problème de pollution, estime cet habitant de Vincennes. Ils vendent le marathon comme la fête, la santé, le sport. Mais quand on court dans un air qui saturé en particules, ce n'est pas du tout la fête, ni la santé. »

En 2013, Julien Lucas avait renoncé à disputer la course, alors qu'il avait réglé les frais d'inscription : le seuil d'information de pollution dû aux particules fines avait été atteint vendredi 5 avril, à l'avant-veille du marathon de Paris. Lors du week-end suivant, la vitesse maximale autorisée sur le périphérique avait même été abaissée. Le marathon, lui, avait eu lieu, comme chaque année depuis 1976. Une seule édition a été annulée, en 1991, pas à cause d'un excès de particules fines mais de la guerre du Golfe.

Julien Lucas déplore le manque de communication d'ASO [Amaury Sport Organisation], l'organisateur du marathon de Paris, à ce sujet : « L'organisateur est tenu de donner toutes les informations : le type qui vend des cigarettes, ou de l'alcool, il doit mettre que ce n'est pas bon pour la santé. » Une des difficultés réside dans le fait que « le niveau de pollution est très dépendant des conditions météorologiques », précise Jocelyne Just.

Lors d'une réunion entre les organisateurs de la course et la préfecture de police de Paris, mercredi 2 avril, le sujet de la pollution a été « très brièvement » évoqué, selon Joël Lainé, directeur du marathon de Paris. « Nous nous plierons à la décision de la préfecture de police » , explique M. Lainé, en ajoutant que les organisateurs n'ont « pas les moyens d'évaluer les dangers ». Il assure avoir reçu très peu de courriers de coureurs inquiets et se montre confiant : il ne devrait pas y avoir de pic de pollution dimanche, malgré un beau temps persistant.

Julien Lucas, lui, souhaiterait surtout que ce type d'événement soit un bon moyen de sensibiliser sur la question de la qualité de l'air. « Je ne vois pas comment on peut ne pas avoir envie que l'air soit meilleur dans les villes », dit-il. Mais il a parfois l'impression que sa volonté se heurte à un mur d'indifférence plus dévastateur encore que celui, mythique, du 30e kilomètre : sa pétition, lancée il y a quelques jours, n'avait recueilli, vendredi 4 avril, qu'une quarantaine de signatures.

Repost 0
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 14:25
La conscience à l'opposé du sport

"Pratiquée consciemment, la marche est probablement l´acte le plus régénérateur, la pratique corporelle la plus aboutie qui soit. "

Yvan Amar

On ne saurait mieux dire. La volonté de dépassement de soi mène à l'inconscience de soi, la douleur, le dopage pour y échapper, et parfois, l'accident.

La marche consciente, au contraire, amène au respect de soi, de l'environnement, des autres, à l'harmonie.

Prenez le temps de regarder cette vidéo une petite demi-heure, ça vous fera du bien, vous verrez.

Bises

Zinedine Z.

http://www.marche-consciente.com/

Repost 0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 15:58

On se souvient d'une Laure Manaudou abandonnant la compétition pour enfin vivre, épuisée par une vie entière de kilomètres de piscine quotidiens. Mais bien sûr, les commentateurs ont toujours la mémoire courte et feignent l'incompréhension à l'annonce du retrait de Marion Bartoli, qui n'en peut plus de s'entraîner et se blesser depuis sa plus tendre enfance. Sportifs de haut niveau : une enfance volée.

Bises

Zinedine Z.

 

 

La première raison invoquée par la 7e joueuse mondiale est physique : «Mon corps (tendons d'Achille, dos, épaule, hanches) ne peut tout simplement plus. J'ai déjà eu énormément de blessures depuis le début de la saison. Cela fait tellement longtemps que je suis sur le circuit et j'ai tout donné lors de ce dernier Wimbledon, j'y ai laissé le reste d'énergie que j'avais encore. J'ai réalisé mon rêve, ça restera à jamais gravé, mais mon corps ne tient plus. Aujourd'hui j'avais déjà mal partout après 45 minutes.» Sa décision de tout arrêter a été prise après la rencontre : «C'est ce que j'ai ressenti après le match, que je ne pouvais plus faire ça. Tout le monde se souviendra de mon titre à Wimbledon, personne ne se souviendra de ce match ici. Cela a été une décision très dure, mais j'ai repoussé mes limites pour gagner Wimbledon et là je ne peux plus. Mon esprit n'y est plus, mon coeur n'y est plus et je ne peux plus mentir comme ça.»

http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Bartoli-arrete-tout/392984

«Ça fait plus de treize ans que je suis sur le circuit. Depuis le début de l’année, j’avais beaucoup de petites blessures un peu partout : cheville, pied, épaule. J’ai l’impression d’avoir tout donné pour gagner ce Grand Chelem. Mon corps ne peut simplement plus assumer aujourd’hui.» En juillet, Bartoli avait accompli son rêve en remportant le tournoi de Wimbledon. Pour cela, elle a fait des sacrifices importants et ne se sent plus prête à les assumer de nouveau. «Je passais énormément de temps chez les kinés (à Wimbledon). J’ai dû surmonter de grosses douleurs au tendon d’Achille et à l’épaule. Quand je me levais, il me fallait trente minutes avant de poser le pied par terre et marcher normalement, a détaillé Bartoli. Il a vraiment fallu que j’aille au bout et j’y suis arrivée.

http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Bartoli-en-paix-avec-moi-meme/393147

 

 

 

 

Bartoli : Un corps sportif épuisé
Repost 0
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 19:29

J'ai reçu ça d'un site ami

La bise

Zinedine Z.

 

 

http://grouchos.org/090106sifflet.htm

Pour ce Dakar 2012, il n'a pas fallu attendre longtemps pour compter un mort de plus pour la nouvelle session de ce rallye où, scandale ! les vaches peuvent errer en toute liberté et sans enclos (le lecteur trouvera un article de presse ci-dessous). Dakar-2012.jpg« S’engager sur le Dakar, c’est dans une certaine mesure escalader son Everest, boucler son tour du monde à la voile ou à la rame. Le podium d’arrivée représente un défi d’exception, parfois celui d’une vie ». ASO ne croit pas si bien dire ! Les « valeurs » du Dakar ? Prendre des risques, aller jusqu'à sacrifier sa vie pour arriver sur le podium en premier. Il n'y a pas trente six mille formes de compétition comme peuvent le prétendre des éducateurs sportifs ou des professeurs de sport un peu niais; il n'y en a qu'une seule : celle qui abime les concurrents dans une logique mortifère. C'est cela le sport.

« C'est un vrai drame, dit Etienne Lavigne, le patron d'ASO. C'est un garçon que nous connaissions bien. Il y a beaucoup d'émotion ce soir au bivouac. C'est dur de repartir demain. Mais c'est le plus grand hommage à lui faire. La compétition continue ». Le cynisme de circonstance sous forme de ritournelle est toujours, lui aussi, au rendez-vous. Au nom du fric, la compétition doit continuer. Ce genre d'« accident » est tellement logique que l'émotion passera bien vite pour ne plus embêter les bivouaqueurs. Et puis pourquoi « le plus grand hommage » qui pourrait être rendu aux morts du Dakar, ne serait-il pas d'arrêter cette course absurde ? Des morts, il y en a eu puisque nous en sommes dorénavant à 59.

L'entreprise ASO présente son produit (le spectacle d'une course sportive autos-motos) comme « une aventure humaine incomparable ». Vanter sa marchandise de pareille sorte est de bonne guerre capitaliste mais sous la surface des choses, le mode de production recèle toujours une saveur barbare : l'édition 2012 de ce rallye-raid en est encore une preuve s'il en fallait! De même, que penser du langage de la marchandise dont Lavigne est le représentant, lorsqu'il s'agit « (...) des concurrents amateurs, souvent venus réaliser un rêve (...) » ? Ou encore que « le Dakar est par nature attiré vers l’inconnu » ?

Repost 0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 17:48

Un rendez-vous à ne pas manquer !

Bises

Zinedine Z.

 

Critique du sport en paroles & en actes La-solitude-du-coureur-de-fond.jpg

lundi 30 mai 2011 à 19h

Lieu :  Le Moulin à café, 9 place de la Garenne, Paris 14e, Métro Pernety


Dans le cadre du FRAP - http://frap2011.org

19h - Apéro-bouffe (et peut-être jeu de boules molles).

20h - Film La solitude du coureur de fond (Tony Richardson, 1962, 104 min.)

Repost 0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 16:16

Il existe une théorie qui prétend que la violence dans le sport opère une sorte de catharsis qui détend et diminue donc la violence d'un groupe donné, d'une société. Adeptes de sports violents, comme ici le foot américain, les citoyens américains sont-ils moins violents ? hum hum

En tous cas, ce sport ne semble pas très bon pour la santé...

Zinedinz Z.

 

 

Football américain : le suicide d'utilité publique de Dave DuersonFoot-americain.jpg

Le Monde

Il s'est tiré une balle dans la poitrine, jeudi 17 février. Eternelles énigmes d'un suicide : ainsi Dave Duerson, 50 ans, avait-il récemment connu de graves déboires financiers. Mais, dans ce cas, l'homme a laissé un indice explicite : s'il a dirigé le pistolet vers le coeur, et pas ailleurs, c'est qu'il souhaitait que son cerveau reste intact pour pouvoir être autopsié. Par courriel et par téléphone, il a envoyé à son ex-femme Alicia et à son fils Tregg le même message : "S'il vous plaît, faites que mon cerveau soit remis à la banque du cerveau de la NFL."

La NFL est la ligue de football américain professionnel, un sport dont Dave avait été une star. Il avait remporté le championnat national deux fois, avec les Chicago Bears puis les New York Giants, avant de se retirer en 1993. Il était membre d'une commission spéciale de six personnes que la NFL avait mise en place en 2007 - après avoir longtemps cherché à l'empêcher - pour évaluer les assertions d'anciens joueurs qui constatent l'apparition, à un âge très prématuré (40 ans), de troubles cérébraux allant de pertes de mémoire substantielles ou de lourdes céphalées jusqu'à des affections dramatiques comme la démence précoce.

Dave souffrait de plus en plus souvent de migraines, d'absences et de difficultés d'expression. Etait-il atteint d'encéphalopathie traumatique chronique, cette dégénérescence cérébrale qui s'accompagne souvent de dépression grave, constatée chez un nombre croissant d'anciens footballeurs ? C'est ce que devra déterminer le laboratoire de la NFL pour la création duquel, comme représentant du syndicat des joueurs, il s'était battu.

"La religion de l'Amérique"

Le football américain est au sport ce que la finance est à l'économie : brutalité et dérégulation y règnent en maître. Même harnachés d'un casque et de protections des articulations, l'impact des chocs entre des joueurs lancés à pleine vitesse est infiniment plus violent que dans la boxe, par exemple. Surtout, nombre d'actes qui y sont licites sont interdits dans les autres sports de contact. En outre, les joueurs font massivement appel aux produits dopants. Une enquête de l'université de Caroline du Nord a montré, en 2007, que 20,2 % des anciens pros souffrent de dépression grave. Un récent rapport commandé par la NFL conclut que ceux-ci ont 19 fois plus de risques de contracter une démence précoce que la moyenne des Américains.

Le football américain est aussi le seul sport national joué uniquement par les Américains, contrairement au basket ou au base-ball. Sur le site New Politics, Bill Littlefield, célèbre chroniqueur sportif, reprend la thèse de Tom Englehardt dans son ouvrage The American Way of War, selon laquelle "la vraie religion de l'Amérique est son culte de la force". "C'est pour cela que le match de foot du dimanche après-midi a aussi été caractérisé par de nombreux observateurs comme la "religion de l'Amérique"", conclut-il.

Sylvain Cypel

Article paru dans l'édition du 25.02.11

Repost 0
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 11:20

Une info comme on peut en trouver chaque jour.

Bises

Zinedine Z.

 

Barça: Un maillot "sali" selon Cruyff

http://www.football.fr/footballfr/cmc/scanner/espagne/201050/barca-un-maillot-sali-selon-cruyff_96531.html

 

hommesandwiches.jpg
Pour la première fois de son histoire, le FC Barcelone a accepté d'afficher un sponsor publicitaire sur son maillot. La Qatar Foundation rapportera 33 millions d'euros par an aux Blaugranas, qui doivent éponger une dette colossale de 442 millions d'euros. Une opération visiblement peu appréciée par Johan Cryuff. "Il y a d'autres solutions plutôt que salir le maillot. Je crois qu'après avoir été "més que un club", le Barça est maintenant un club de plus", a lâché l'ancienne star néerlandaise.

Repost 0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 13:56

Dans la rubrique 'le sport, c'est la santé".

Bises

Zinedine Z.

 

http://www.slate.fr/story/29973/le-rugby-au-bord-du-k-o  rugby-dans-les-yeux.jpg

A l’origine, le rugby était un sport d’évitement. Puis il est devenu une discipline de contacts. Le voilà arrivé au temps des collisions. Avant le K-O général? C’est l’avertissement lancé par Jean-François Chermann, joueur de rugby amateur depuis plus de 30 ans, neurologue et responsable de la consultation «Commotion et sport» à l’hôpital Léopold-Belland de Paris, dans son livre K-O, le dossier qui dérange paru il y a quelques jours aux éditions Stock.

Dans la préface de l’ouvrage, Christophe Dominici, l’ancien international du XV de France et du Stade Français, victime lui-même d’un K-O en 2005 lors d’un match du tournoi des VI nations contre l’Italie, fait part également de son inquiétude. «Dans un rugby moderne de plus en plus professionnel, de plus en plus axé sur les performances physiques, exposé à des chocs de plus en plus violents et avec une moyenne de 170 regroupements par match, le Docteur Chermann a raison de tirer la sonnette d’alarme avant que les sportifs, emportés par la passion, ne laissent leur vie sur ce qui reste avant tout un terrain de jeu», souligne-t-il.

(...)

Ce livre, à découvrir que l’on soit responsable professionnel ou amateur, sort au moment où le football américain est lui-même confronté aux dégâts provoqués par sa pratique de plus en plus violente avec le constat des graves séquelles endurées par de nombreux anciens joueurs. [Selon les résultats d'une étude commandée par la ligue de football américain professionnelle (NFL), les anciens joueurs professionnels de la NFL ont un risque bien plus élevé que le reste de la population nationale de contracter la maladie d'Alzheimer et d'autres maladies liées à la mémoire, rapporte le New York Times.

Le risque est notamment 19 fois plus élevé chez les anciens joueurs de 30 à 49 ans par rapport à la population générale du même âge. La NFL a longtemps nié l'existence de données fiables sur le déclin cognitif de ses joueurs. Avec cette étude, la ligue admettrait pour la première fois l'existence d'une connexion.]

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Zinedine Z.
  • Le blog de Zinedine Z.
  • : Ce blog prétend déjouer l'hypocrisie du discours dominant sur le sport. Le sport est une emprise sur l'activité physique, une clôture pour la rentabiliser. Il tient le corps dans sa poigne de fer. Il enferme ses jeux, ses efforts, dans un système de mesures, afin de classer, comparer, hiérarchiser. Il presse l'activité physique sans fin pour en exiger une plus-value perpétuelle. On ne peut pas séparer le sport de la logique compétitive imposée aux êtres humains. A l'affrontement sportif correspond la lutte pour la survie, le "struggle for life" du capitalisme.
  • Contact

Recherche