Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 16:06

Mais qu'est-ce qu'on va faire de ce grand barnum qui nous coûte tant ?

Bises au Canard.

Zinedine Z.

 

 

Canard enchaîné du 19/07/2017

 

Repost 0
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 16:35

De la thune, de la thune, comme s'il en pleuvait. C'est la réalité du sport aujourd'hui. Et tout le monde, même à bas niveau, veut sa part de gâteau.

Bises

Z.Z

 

Signez la pétition exigeant un référendum pour Paris 2024

http://www.mesopinions.com/petition/politique/appel-referendum-candidature-paris-aux-jo/28276

 

JO-2024: Fredericks démissionne, le processus d'attribution en question

Elu au sein du CIO en 2004, coordonnateur des Jeux de Londres, chargé de l'évaluation des sites olympiques, il aurait perçu près de $300 000 pour l'attribution des Jeux à Rio de Janeiro en 2016. Sous la pression des médias, il démissione de son poste de président de la commission d'évaluation des Jeux Olympiques 2024 http://www.ladepeche.fr/…/2530984-jo-2024-fredericks-demiss…

 

Repost 0
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 19:56

On a beaucoup vanté les "valeurs" du rugby. Dans ce milieu (ou LE milieu ?) on sait capter LA valeur.

Canard enchaîné de la semaine dernière, 23 novembre 2016.

Bises

Zinedine Z.

 

 

Les valeurs de l'ovalie
Repost 0
Publié par Zinedine Z. - dans Respect des règles mafia
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 16:38

Un appel à signer ici :

http://www.petitions24.net/en_finir_avec_les_jeux_olympiques

Bises

Zinedine Z.

 

 

L’angélisme olympique, censé conduire à la fraternité universelle et au perfectionnement de l’homme en transcendant les oppositions de classes, sert trop souvent de paravent mystificateur à l’austérité quotidienne et à la barbarie. Demander aux hommes d’un univers aussi divisé que le nôtre, qui n’ont aucun système de valeurs communes, de s’affronter sur un stade en oubliant leurs antagonismes politiques et sociaux c’est minimiser ceux-ci. Masquer les contradictions et les conflits de la société a toujours été l’un des moyens essentiels de maintenir l’ordre établi. L’entreprise olympique a une nature profondément conservatrice.

Contre la propagande étatico-médiatique pour « Paris 2024 », écoutons et diffusons le court mais incisif message du philosophe Walter Benjamin qui, en 1936, dénonçait lucidement ce faux idéal olympique : « Les Jeux olympiques sont réactionnaires. »

 

Repost 0
23 janvier 2016 6 23 /01 /janvier /2016 20:30

Non aux Jeux Olymfric ! Comme on disait contre la candidature de Paris 2012.

Merci au Canard Enchaînée

Bises

Zinedine Z.

Paris 2024 : déjà plein de thunes
Repost 0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 20:06

Mais dites-moi, ça s'enchaîne en cascade ces histoires de gros sous malhonnêtement gagnés ! Est-ce que tout ça serait lié ou quoi ?

Bises

Zinedine Z.

 

Les nuages noirs s’accumulent au-dessus de Nike

A la périphérie de la ville américaine de Beaverton, dans l’Etat de l’Oregon, le siège social de Nike a dû être le théâtre de réunions tendues ces derniers jours. Car les mauvaises nouvelles se sont accumulées, en une semaine, pour le célèbre équipementier. La première est venue mercredi 27 mai, avec l’arrestation, dans le cadre d’une enquête américaine, de plusieurs responsables de la FIFA, sur fond de forts soupçons de corruption. Et si la Fédération internationale a monopolisé les titres dans la presse, la firme à la virgule n’est pas pour autant épargnée.

Dans l’acte d’accusation dévoilé aux médias et au public, le 27 mai, le département américain de justice mentionne que « certains faits sont liés à la sollicitation et à la réception de pots-de-vin et de dessous de table, en connexion avec le sponsoring de la Confédération brésilienne de football (CBF), par un important équipementier sportif américain ». Le document des enquêteurs évoque une société américaine partenaire de la CBF depuis 1996. Nike n’est pas nommément citée, mais c’est tout comme.

Lire aussi : FIFA : le Brésil, épicentre du scandale

Équipementier de la Seleçao, Nike aurait, selon des documents judiciaires cités par l’agence de presse américaine Bloomberg News, versé 40 millions de dollars (35,5 millions d’euros) sur un compte bancaire suisse appartenant à un responsable d’une entreprise négociant des droits marketing au Brésil. Toujours selon l’agence, une partie de cette somme aurait ensuite été versée à un haut dirigeant de la FIFA et à un dirigeant du football brésilien.

Une semaine plus tard, mercredi 3 juin, après le séisme de la FIFA, les dirigeants du groupe ont dû encaisser une réplique sur le terrain d’un autre sport qui leur est cher, l’athlétisme. L’entraîneur américain Alberto Salazar, ancienne star du marathon dans les années 1980 et désormais à la tête du Nike Oregon Project (NOP), est au centre d’une enquête de l’Usada, l’agence antidopage américaine, d’après un documentaire diffusé sur la chaîne BBC.

Soupçons de dopage

L’ancien adjoint de Salazar, Steve Magness, a notamment assuré à la chaîne avoir pu voir un document montrant les niveaux sanguins du coureur américain Galen Rupp, vice-champion olympique du 10 000 mètres aux Jeux de Londres, en 2012. Selon M. Magness, Galen Rupp a bénéficié d’une « prescription de testostérone ». Alberto Salazar et Galen Rupp ont démenti toute pratique illégale, comme le double champion olympique de Londres, le Britannique Mo Farah, qui a rejoint cette structure d’entraînement en 2011. Mais deux anciens coureurs du groupe d’entraînement ont témoigné, affirmant qu’Alberto Salazar essayait d’obtenir des autorisations à usage thérapeutique pour contourner le règlement antidopage.

Lancé en 2001 par Nike, le NOP avait à l’origine pour but de relancer le niveau des coureurs américains, et de mettre en avant la pratique de la course à pied. L’Usada n’a pas confirmé ni infirmé avoir ouvert une enquête sur M. Salazar, mais le Nike Oregon Project suscite l’attention du milieu de l’athlétisme et des médias depuis plusieurs années.

Voilà en tout cas une nouvelle « publicité » négative dont se serait bien passé Nike. D’autant plus que le groupe avait déjà été critiqué par de nombreux athlètes pour avoir signé, en début d’année, un contrat avec le sprinteur américain Justin Gatlin.

Suspendu à deux reprises au cours de sa carrière pour des faits de dopage qu’il a toujours niés, Justin Gatlin, auteur de la meilleure performance mondiale de l’année en 9 s 74 au meeting de Doha le 15 mai, est au sommet de sa forme à 33 ans et suscite de nombreuses suspicions. Après avoir arrêté de sponsoriser le sprinteur alors qu’il avait été suspendu quatre ans pour un contrôle positif à la testostérone, Nike a signé un nouveau partenariat avec lui en début d’année.

La guerre commerciale impitoyable avec les autres équipementiers explique sûrement ce revirement, alors que Gatlin est vu comme le principal opposant à la star jamaïquaine Usain Bolt, athlète vedette du concurrent Puma. Dans cette semaine noire, ne manquerait plus que la justice s’intéresse aux conditions d’attribution du Mondial d’athlétisme 2021 à Eugene, dans l’Oregon, c’est-à-dire sur les terres historiques de Nike. L’IAAF, la Fédération internationale d’athlétisme, avait annoncé sa décision en avril, sans avoir fait, au préalable, un appel public à candidatures, ce qui avait suscité la colère des Européens.

 

 

Repost 0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 10:00

De nos amis Grouchos, qui voyaient juste à propos de la FIFA depuis longtemps : http://grouchos.org/140607fifabresil.html

Mais rendons à Andrew Jennings ce qui lui revient, des enquêtes montrant les pratiques mafieuses des institutions sportives, CIO et FIFA en particulier. Deux livres :

  • FOUL! The Secret World of FIFA: Bribes, Vote-Rigging and Ticket Scandals, 2006[5][6]   en français : Carton rouge ! : Les dessous troublants de la FIFA. Presses de la Cité (4 mai 2006)
  • Omertà. Sepp Blatter's FIFA Organised Crime Family, 2014.[7]

Zinedine Z.

 

Le football est tout entier dans la crise actuelle de la FIFA (Fédération Internationale de Football Association) qui fut créée à Paris en 1904 avant de s'établir en 1932 à Zurich pour devenir une association à "but non lucratif". En tant qu'institution, cette organisation mondiale n'est pas une représentation du football réel, elle en est au contraire l'organe même dans la mesure où ce n'est qu'à travers la FIFA que l'on peut de nos jours évoquer le football. C'est la FIFA qui donne le la : il y a une profonde unité du football planétaire. Et cette crise n'est-elle pas aussi celle de la collusions avec les régimes autoritaires ou de dictatures accueillent les tournois internationaux ? De même, on dit souvent que "le football, c'est aussi le collectif, la solidarité, le jeu du peuple" alors que c'est la violence ordinaire des terrains et des tribunes qui est manifeste. Nous ressortons donc nos vieux dossiers sur le terrain de la violence de la compétition pour envisager la crise dans son ensemble.

 

http://grouchos.org/070407lemonde.html

 

 

Grafitti à Sao Paulo, été 2014. Les brésiliens, si "amoureux du footiball" ont bien compris de quoi il s'agit : des montagnes de fric sur le dos des pauvres.

 

Précisons que nous ne considérons pas l'UEFA et Michel Platini comme alternative au-dessus de tout soupçon.

https://pbs.twimg.com/media/BqJFWimCUAA7JmH.jpg

Repost 0
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 19:06

Les naïfs nous diront sans doute qu'il s'agit là de dérive. Des dérives qui ont lieu tous les jours, dans tous les pays, j'aurais tendance à appeler ça un symptôme caractéristique d'une maladie bien plus profonde. La trogne du chef des supporters Napolitains, qui impose sa loi, aussi me paraît symptomatique des personnalités que draine le football.

Bises

Zinedine Z.

 

Le pouvoir italien pris entre mafia et violence dans les stades

http://www.rfi.fr/europe/20140506-italie-matteo-renzi-pouvoir-italien-entre-mafia-violence-stades-football/

 

L'Italie n’est pas encore parvenu à éliminer la violence dans les stades. Samedi, au Stade Olympique de Rome qui accueillait la finale de la Coupe entre la Fiorentina et Naples (1-3), a montré la faiblesse des institutions face à la force de groupes d’ultras. Il a fallu attendre 45mn pour que match démarre, et c’est indirectement le chef des ultras de Naples, fils d’un boss de la camorra, la mafia napolitaine, qui en a donné l’autorisation.

Avant la finale de la Coupe, il y a eu des altercations entre supporters de la Fiorentina et de Naples. En fin d’après midi, à 300m du stade olympique de Rome, le chef des ultras de l’AS Roma, armé, a tiré contre des « tifosi », supportersde Naples, blessant très grièvement l’un d’eux âgé de 29 ans. Cet homme armé, qui a été lui-même été blessé par la suite par des tifosi de Naples, est inculpé de tentative de meurtre. Très vite, dans l’enceinte du stade archi comble, les tifosi de Naples ont su que l’un d'entre eux était gravement blessé. Quelqu’un a même fait courir le bruit selon lequel il était mort. La tension s’est exacerbée. Les tifosi ont lancé pétards et fumigènes, blessant cette fois-ci des stewards et un pompier.

Après 45 minutes de retard, le matche a pu démarrer. Mais seulement à l’issue d’un conciliabule entre le chef de la police, le capitaine de Naples, le slovaque Marek Hamsik et le chef des ultras de Naples, Gennaro De Tommaso, connu sous le surnom « Genny la charogne ». Un colosse à la tete rasée, tout en muscle et en tatouage. C’est donc Genny la charogne qui a calmé les tifosi pour que le matche se dispute, après avoir obtenu on ne sait quelles garanties.

Impuissance des autorités

Comme le soulignent les médias, il aurait suffit de lancer un appel, puisque les hauts-parleurs ne manquent pas dans ce stade, pour informer spectateurs et tifosi de la situation réelle. Ensuite, il faut savoir que parmi les spectateurs présents dans la tribune d’honneur, il y avait le président du Sénat, Pietro Grasso, et le chef du gouvernement. Or, ce soir là, on a vu un Matteo Renzi qui semblait impuissant face à un Genny la charogne dictant ses lois. Tout a été filmé.

De son coté, le ministre de l’Intérieur, Angelino Alfano, a ajouté de l’huile sur le feu. Il assure qu’il n’y a pas eu de négociations entre ultras, en odeur de mafia, et représentants de l’État. Cet évènement a donné l’image humiliante d’un pays aux institutions fragiles.

Italie : la Charogne, la mafia et le football
Repost 0
Publié par Zinedine Z. - dans Beauté du sport mafia
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Zinedine Z.
  • Le blog de Zinedine Z.
  • : Ce blog prétend déjouer l'hypocrisie du discours dominant sur le sport. Le sport est une emprise sur l'activité physique, une clôture pour la rentabiliser. Il tient le corps dans sa poigne de fer. Il enferme ses jeux, ses efforts, dans un système de mesures, afin de classer, comparer, hiérarchiser. Il presse l'activité physique sans fin pour en exiger une plus-value perpétuelle. On ne peut pas séparer le sport de la logique compétitive imposée aux êtres humains. A l'affrontement sportif correspond la lutte pour la survie, le "struggle for life" du capitalisme.
  • Contact

Recherche