Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 10:05

La blague du moment : le cyclisme a connu une période sombre, il y a 15 ans, mais maintenant, c'est différent ! Ah ! Ah ! Ils sont vraiment prêts à tout pour sauver la boutique "Tour de france" qui rapporte tant de pognon.

Mais les coureurs disent eux-mêmes ce qu'on sait déjà : impossible de gagner sans dopage.

Bises

Zinedine Z.

 

Cyclisme : l'Allemand Jan Ullrich reconnaît s'être dopé

http://www.lemonde.fr/sport/article/2013/06/22/cyclisme-l-allemand-jan-ullrich-reconnait-s-etre-dope_3434831_3242.html

 

Le cycliste allemand Jan Ullrich, ancien vainqueur du Tour de France, a reconnu pour la première fois avoir eu recours au dopage avec l'aide du médecin espagnol Eufemiano Fuentes, au centre d'un vaste réseau de dopage, dans une interview à paraître lundi 24 juin, dans le magazine Focus.

"Oui, j'ai eu recours aux traitements de Fuentes, a déclaré le seul vainqueur allemand du Tour en 1997, aujourd'hui à la retraite et âgé de 39 ans. Presque tout le monde prenait à l'époque des substances dopantes. Je n'ai rien pris que les autres n'ont pas pris aussi."

"FAVORISER L'ÉGALITÉ DES CHANCES"

L'ancien leader de la Deutsche Telekom dit avoir voulu se placer au même niveau que les autres. "Selon moi, il y a escroquerie à partir du moment où je me procure un avantage. Il ne s'agissait pas de cela. Je voulais favoriser l'égalité des chances", a-t-il argué auprès de l'hebdomadaire.

L'Allemand estime que le talent, la performance, l'esprit d'équipe et la volonté de gagner restent les facteurs qui décident de la victoire, selon les extraits de cet entretien. Il avait déjà reconnu en février 2012 avoir eu des contacts avec le médecin espagnol.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Zinedine Z.
  • Le blog de Zinedine Z.
  • : Ce blog prétend déjouer l'hypocrisie du discours dominant sur le sport. Le sport est une emprise sur l'activité physique, une clôture pour la rentabiliser. Il tient le corps dans sa poigne de fer. Il enferme ses jeux, ses efforts, dans un système de mesures, afin de classer, comparer, hiérarchiser. Il presse l'activité physique sans fin pour en exiger une plus-value perpétuelle. On ne peut pas séparer le sport de la logique compétitive imposée aux êtres humains. A l'affrontement sportif correspond la lutte pour la survie, le "struggle for life" du capitalisme.
  • Contact

Recherche